17 juillet 2007

L'Emir Sandwichs

Un jour en passant par Grenoble, je me dis que ce serait une hérésie que d'esquiver "l'appel du kebab" (comment définir ça d'ailleurs ?).

Bon, comme je connais pas la ville et que j'ai très faim, je ne fais pas le difficile, je me hasarde à suivre les senteurs d'Orient qui encensent quelques rues et qui me servent de guide dans cette jungle turque, grecque, arabe ou que sais-je... pas d'erreur, je me suis pas trompé de quartier, je vais trouver mon bonheur. Mais je ne sais pas où donner de la tête.

D'un seul coup j'en vois un, c'est pas le plus reluisant, mais je me sens comme un devoir d'y entrer, c'est l'attraction du kebab, rien à faire. C'est un tunisien, le patron pour vous servir, tout sourire :

DSC00054


Deux tables, quelques chaises, l'espace est réduit au maximum et incite donc à la promiscuité. La décoration se résume à quelques petites annonces genre le cousin tunisien installateur des paraboles TV pas cher... Il ne me faudra que peu de temps pour m'apercevoir que suis le seul pélerin dans cette "kaaba" du kebab.

J'entends la télé qui gueule en haut du mur, c'est le patron qui jongle avec sa télécommande entre France-Ukraine et Tunisie-Seychelles (éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations, 5-0 au passage, un Trabelsi increvable...). Sur le but d'Anelka, il n'a jamais accepté qu'il n'était pas hors jeu ! Ca a failli tourner au vinaigre dans le kebab.

A noter aussi le caractère "champêtre" des lieux, la machine à kebab n'est pas derrière le comptoir, mais juste à côté des tables où on voit le patron s'affairer avec son couteau électrique à viande Moulinex. On sent le côté artisanal LOL.

Passons aux choses sérieuses, je me pose, je commande un kebab sans frites. Le kebab qui m'est servi offre la particularité étonnante de reposer dans une cagette en plastique en guise d'écrin, original et surtout moins cher qu'une assiette.

DSC00053


Mais cela n'enlève rien à ses qualités gustatives, l'alchimie est bien présente, j'ai même failli en prendre un deuxième, faut dire dire aussi que le prix est relativement attractif : 3.30 euros sans frites et avec ça le thé offert par le patron sympathique.

Posté par venexiano à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'Emir Sandwichs

Nouveau commentaire